Quelle quantité de radiation est dangereuse?

C’est une des questions les plus difficiles au sujet de la radiation. Trois raisons principales rendent cette question difficile à répondre. Tout d’abord, il y a la nécessité de comprendre comment on mesure la radiation. Ensuite, il y a le fait que la perception du public de ce qui est sûr et de ce qui est dangereux est très subjective et varie énormément d’une personne à l’autre. Enfin, il n’existe pas de limite précise du niveau de radiation en dessous de laquelle nous sommes totalement en sécurité et au-dessus de laquelle notre santé est assurément mise en danger.

Le principal risque pour la santé dû à l’exposition à un rayonnement ionisant est le possible développement, plus tard au cours de la vie, d’un cancer dans le tissu ou l’organe irradié. À de bas niveaux d’exposition, le risque est très faible, mais il augmente proportionnellement avec l’exposition. Selon les études épidémiologiques, le risque additionnel de cancer fatal dû à l’exposition aux rayonnements est estimé à 5 % par sievert. Au Canada, la probabilité de développer un cancer fatal (quelle que soit la cause) au cours de la vie est d’environ 25 %.Par conséquent, une dose de radiation de 100 mSv augmente le risque de 0,5 % pour porter la probabilité de développer un cancer fatal, toutes causes confondues, à 25,5 %. La radiation est donc considérée comme étant un faible carcinogène.

En ce qui concerne les doses inférieures à 100 mSv, il est difficile de faire la différence entre les populations exposées et les populations non exposées à cause de la haute incidence initiale du cancer. L’approche prudente acceptée par de nombreuses organisations internationales est de supposer que la relation de proportionnalité entre l’exposition à la radiation et le risque peut être extrapolée aux doses extrêmement basses; c’est ce qu’on appelle le modèle linéaire sans seuil.

0

À propos de l'auteur:

  Related Posts
  • No related posts found.