Je suis une mère qui habite à Abbotsford, C.-B. Selon les informations que nous recevons sur la situation de Fukushima, nous serons probablement exposés à des doses rayonnement malsaines, ici, en Amérique du Nord, en raison des courants d’air transportant des particules radioactives au-dessus du Pacifique. Avez-vous des informations à ce sujet? Je crois qu’il y a des choses que nous pouvons faire pour nous protéger et pour réduire notre exposition. Je suis à la recherche d’instructions quant à ce qui peut être fait et j’aimerais également voir des chiffres réels en ce qui a trait au niveau de rayonnements dans notre quartier. En outre, ici dans la vallée du Fraser, il y a beaucoup de production alimentaire et j’aimerais savoir s’il est sécuritaire de consommer ces produits.

Merci beaucoup de votre requête. Permettez-moi de commencer par vous rassurer concernant les faits qu’au Canada, nous ne recevons pas de doses de rayonnements dangereuses provenant de particules radioactives transportées par les courants d’air au-dessus du Pacifique et qu’il est sécuritaire de consommer les produits provenant de la vallée du Fraser.

Il est vrai que des particules radioactives ont traversé l’océan Pacifique et ont atteint l’Amérique du Nord environ une semaine après l’accident initial qui s’est produit l’année dernière. Cependant, la quantité de ces particules et les niveaux de rayonnements étaient tellement faibles qu’ils ne causaient pas de dangers pour la santé des gens. En fait, nous sommes constamment exposés à un niveau de rayonnements provenant du sol, des rayons cosmiques et d’autres sources naturelles. L’augmentation du niveau de rayonnements mesurée à la suite de l’accident de Fukushima était tellement faible qu’elle n’a pu être détectée à l’aide d’instruments très sophistiqués. Au moment d’écrire ces lignes, le niveau de rayonnement indique qu’il n’y a pas de radioactivité au Canada ayant été causée par l’accident de Fukushima.

Santé Canada possède des détecteurs de rayonnement positionnés à travers le Canada. Des données (jusqu’à et incluant l’année 2011) sont disponibles sur le site Web suivant.

Le tableau à cette page démontre qu’il n’y a pas eu d’augmentation appréciable de la dose de rayonnement dans l’air après l’accident de Fukushima. Les données pour d’autres villes et pour d’autres moments sont également disponibles sur le site Web de Santé Canada.

Je réitère, puisque la quantité de particules radioactives qui ont été transportées au Canada était tellement faible, il était au moment de l’accident et il est encore sécuritaire de consommer des produits alimentaires provenant de la vallée du Fraser ou de tous autres endroits au Canada.

Le rapport de l’Organisation mondiale de la santé, récemment publié, intitulé « Preliminary Dose Estimation for the Nuclear Accident After the 2011 Great East Japan Earthquake and Tsunami » (en anglais seulement), présente des données que vous voudrez peut-être consulter. Le rapport est relativement long et plutôt technique, mais en résumé, les doses de rayonnements dans les pays voisins du Japon ainsi que dans le reste du monde étaient inférieures à 0,01 mSv et de façon générale, nettement inférieures (les mSv sont les unités de mesure de rayonnements). La page 54 du rapport présente des comparaisons concrètes sur la quantité de rayonnement que cela représente. Par exemple, 0,01 mSv serait la dose équivalente reçue à la suite de deux radiographies dentaires.

Vous avez également posé des questions sur ce qui peut être fait pour nous protéger et réduire notre exposition aux rayonnements. Dans une situation d’urgence radiologique ou nucléaire, certaines choses peuvent être faites, comme l’évacuation, la mise à l’abri sur place, la prise de comprimés d’iode stable et éviter de consommer de l’eau et des aliments contaminés. Cependant, aucune de ces mesures n’a été nécessaire au Canada au moment de l’accident et c’est également vrai aujourd’hui puisque, comme nous l’avons mentionné, la quantité de particules radioactives qui ont atteint le Canada ne représentait pas un danger pour la santé et était à peine mesurable, comparativement au rayonnement naturel. D’autres informations à ce sujet peuvent être fournies si vous êtes intéressées.

J’espère que vous trouverez ces informations à la fois utiles et rassurantes. Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous.

0

À propos de l'auteur:

  Related Posts
  • No related posts found.